• 3

     

    3

     

    Ce soir-là, elle se coucha tôt sans manger. Mark, qui avait décuvé depuis le début d'après-midi, était trop occupé à papoter pas sms avec Jamia pour se rendre compte de quoi que ce soit. Vers 21h, il reçu un appel de sa douce.

    "Coucou !" fit la voix de la jeune femme avec enthousiasme.

    "Salut..."

    "Tu lui as dit que j'étais désolée pour ce qui s'est passé hier soir ?"

    "Non, et je ne compte pas le faire."

    "Allez quoi ! Par ma faute, tu es rentré fin saoûle et tu m'as dit qu'elle était morte d'inquiètude ! À ta place, je me serai déjà excusée !"

    "Jamia, écoute, je suis pas d'humeur à parler d'elle, ok ?"

    "On se voit demain après les cours ?"

    "Je t'ai déjà répèté que je ne sortirai pas avec toi."

    "Et alors ? Bon, dans ce cas, quand j'irai cherché mon Théo, je ferai mine de ne pas te connaître... En échange, j'aimerais une faveur."

    "Laquelle ?"

    "Faisons une sortie à 4 ! Moi avec Théo et toi avec Miki !"

    "Impossible : il la déteste . Ils n'arriveront pas à se supporter."

    "Le but n'est pas de faire une sortie en couples, mais de leur faire comprendre qu'on veut pas d'eux."

    "Impossible."

    À l'autre bout du fil, Jamia rumine. Pour elle, ou bien elle reste avec Théo et s'ennuie à mort, ou bien elle sort avec Mark et peut ainsi faire rager Miki.

    "Mais aller quoi !"

    "Non, c'est non. Même pour tout l'or du monde, il est hors de question pour moi de leur faire du mal."

    "Et si jamais je lui disais tout ?"

    "Tout quoi ?"

    "Tout ce qui s'est passé... Tu sais : qu'elle et toi avez coucher, que tui lui cache..."

    "Je te l'interdis !"

    "Sors avec moi et elle ne saura rien."

    C'est un chantage bien ficelé : d'un côté, Mark ne veut pas détruire sa belle amitié (et son amour secret par la même occasion), mais d'un autre côté, il ne peut tout bonnement pas sortir avec Jamia, même si elle l'attire. Il reste une bonne minute sans rien dire, tentant de faire le bon choix. La seule solution est de sortir avec pour s'assurer qu'elle ne dira rien à Miki.

    "C'est bon... T'as gagné..."

    "Génial ! Je largue Théo dès demain, alors je viens te chercher ou pas ?"

    "Fais comme tu le sens..."

    "Dans ce cas, on se retrouve après les cours devant les grilles de l'école !"

    Elle raccroche subitement. Mark n'arrive pas à réaliser ce qu'il vient de faire. C'est un peu comme s'il avait vendue son âme au diable. Bref, il a l'impression d'avoir fait quelque chose de grave. Il étouffe presque. Pour se calmer, il part chercher un verre d'eau dans la cuisine. Miki est assise à table, une canette à la main et plusieurs autres posées devant elle.

    "Non, mais qi'est-ce que tu fiches ?!" lui crie Mark.

    "Y a que toi qui a droit de te saoûler la gueule ?" lui réponds calmement Miki en buvant une autre gorgée de bière.

    "..."

    "Tu sais à quel point j'étais inquiète hier ? Tu sais à quel point j'ai crains qu'il ne te sois arrivé quelque chose ?!"

    "...Non..."

    "C'est bien ça ton problème : tout le monde s'inquiète pour toi, mais tu ne t'inquiète pour personne ! Pas même pour moi !"

    "Arrête de dire n'importe quoi et va te coucher."

    "あなたはまだ私はあなたを愛している実現していない ?!" (T'as toujours pas compris que je t'aime ?!)

    "Arrête de dire n'importe quoi !!"

    "私はあなたを愛し、あなたは何が必要なのでしょうか ?!?!" (Je t'aime, qu'est-ce qu'il te faut de plus ?!?!)

    "Je viens de te dire de t'arr..."

    Il ne termine pas sa phrase car Miki l'embrasse à pleine bouche. Elle le force à s'allonger sur la table, monte sur lui et recommence à l'embrasser. Son corps comprimé contre celui de Mark, elle sens clairement qu'il a envie. Elle commence à déboutonner sa chemise en remuant les hanches. Le pauvre garçon, lui ne peut qu'assister au spectacle : comme la dernière fois, sa barrière à céder. Et il n'a pour rien au monde envie de se priver. Il attire Miki contre lui, s'assoit, se lève en la portant et la porte jusqu'à la chambre de Mark. Il l'allonge et commence à la déshabiller.

    Elle se laisse faire... Si seulement elle pouvait être comme ça tous les soirs...

    Comme si elle captait ses pensées, Miki commença à le regarder de façon aguicheuse et provocatrice. Le pauvre coeur de notre ami eu un choc violent. Depuis la dernière fois, il s'est abstenu de tout ce qui concerne le sexe, et autant de provocation et d'envie à la fois provoque en lui un mélange d'enthousiasme et de crainte. Il commence à défaire le soutien gorge de Miki, mais elle l'arrête.

    "Tu ne veux pas que je m'en charge moi-même ? 私はそれがより興味深いものになるだろうと確信しています..." (Je suis sûre que ça serait plus intéressant...)

    Il la lâche et la laisse faire. La façon dont elle se déshabille donnerai des envies à n'importe quel homme. Une fois qu'elle a complètement enlevé son soutif, elle s'attaque à son pantalon. Mark l'arrête.

    "Maintenant, je m'occupe de tout."

    "あなたが望むように。" (Comme tu veux.)

    Ils passèrent la nuit à s'embrasser et ils firent l'amour jusqu'à s'en dégouter. Quand Miki finit par s'endormir, Mark pensa avec un pincement au coeur qu'elle ne se souviendrai plus de rien à son réveil. Il se rhabilla un peu et la porta jusque dans sa chambre.


  • Commentaires

    1
    Bakeneko
    Dimanche 21 Octobre 2012 à 20:35

    Pauvre Mark... Il vient tout juste d'accepter l'odieux marché de Jamia et il se retrouve avec Miki dans les bras... Pauvre de lui...

    2
    Crystal Wonderland Profil de Crystal Wonderland
    Samedi 10 Novembre 2012 à 11:21

    Pauvre de lui, pauvre de lui... N'éxagérons rien ! Mais c'est vrai que c'est un sale coup qui lui arrive.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :